Sur le vif avec Jean-Paul Alary, PDG d’Aircelle

17 juin 2015

6-18-2015-aircelle-com-pas-jp-alaray-safran-chalet-1.jpg
Jean-Paul Alary, le nouveau PDG d'Aircelle, vu dans le châlet de réception de Safran lors du récent Salon du Bourget.

Jean-Paul Alary est depuis le 15 juin le nouveau président-directeur général d'Aircelle, une date qui a correspondu avec celle de l'ouverture officielle du Salon du Bourget 2015. À l'occasion d'une semaine aéronautique internationale riche en activités Jean-Paul Alary a répondu aux questions concernant tant son expérience industrielle propre qu'à celle du présent d'Aircelle.

Question: Quelle est votre expérience industrielle et êtes-vous déjà familier avec l'activité d'Aircelle?

Réponse: Cette nomination à la tête d'Aircelle est pour moi comme un retour à la maison. Mon expérience passée au sein de cette société l'a d'abord été comme chef de programme de la nacelle des moteurs CF34-8/-10, comme à celle touchant aux futurs avions monocouloirs et, plus tard, aux commandes de la division des grandes nacelles et enfin comme directeur des programmes d'Aircelle.

Nul doute que j'apporte aussi avec moi la connaissance acquise lors de mes passages successifs au sein d'autres unités du groupe Safran, y compris mon expérience chez Microturbo puis à la Snecma (comme directeur du soutien aux clients au sein de la division moteurs). Avant de rejoindre Aircelle, j'étais directeur exécutif de la division électronique (Safran Electronics) chez Sagem.

Aircelle a beaucoup évolué au cours des années passées et je suis particulièrement fier d'arriver à la tête de cette société pour amener nos équipes à progresser encore.

 

Question: De quelle façon percevez-vous Aircelle aujourd'hui ?

Réponse: Aircelle vit actuellement une expérience unique. Nous avons plusieurs programmes arrivant soit au stade du développement, soit en début de production ou bien en phase de montée en puissance. De même nos programmes courants continuent leur bonhomme de chemin confortant de la sorte la position d'Aircelle comme le numéro deux mondial de la production de nacelles.

Pour moi, la vraie force d'Aircelle est que nous sommes la seule société au monde capable de couvrir tous les besoins en nacelles, des avions régionaux aux avions d'affaires en passant par les avions de ligne à réaction – y compris les très gros avions comme l'Airbus A380.
 

6-18-2015-chalet-nacelle.jpg
La nouvelle nacelle d'Aircelle pour le moteur CFM International LEAP-1A attire l'attention des visiteurs du dernier Salon du Bourget. Elle était exposée sur le stand de Safran, société mère d'Aircelle, dans le Hall 2A de l'aéroport du Bourget.

Question: La nacelle du moteur LEAP-1A d'Aircelle fait partie des réalisations exposées sur la stand de Safran, votre maison mère. Comment se déroule ce programme de nacelle destinée à l'Airbus A320neo (new engine option) ?

Réponse: Je suis très fier de voir notre nacelle pour le moteur CFM International LEAP-1A occuper une place aussi visible sur le stand de Safran, car c'est une des plus récentes production d'Aircelle – une de celles pour laquelle nous avons la maîtrise d'oeuvre à tous les niveaux, conception comme intégration.

L'A320neo à moteurs LEAP-1A est un des principaux programmes d'Aircelle, de CFM International et d'Airbus. Le challenge opposé à tous les acteurs que nous sommes est resté le même depuis le début : maintenir un rythme de développement rapide, de même pour les essais en vol, la certification, l'entrée en service et le lancement d'une production soutenue.

Aircelle démontre ici ses capacités à répondre à ce challenge: ce programme de nacelle se déroule bien et nos produits se comportent fort correctement sur le premier A320neo équipé de moteurs LEAP-1A ; Airbus comme CFM International sont très satisfaits de nos nacelles et du travail de nos équipes.
 

Question: Quelles sont les autres priorités d'Aircelle?

Réponse: Tous nos programmes font l'objet d'une même priorité chez Aircelle ! Un exemple fort est celui de l'Airbus A330neo, un programme pour lequel nous avons la responsabilité totale, du dessin de base à la production et à l'intégration de la nacelle abritant les moteurs Rolls-Royce Trent 7000. Il s'agit d'un moteur à forte poussée pour lequel Aircelle déploie l'expertise acquise avec les nacelles de l'A380, atout qui sera nécessaire pour répondre aux délais de développement serrés de 42 mois établi par Airbus.

6-18-2015-falcon-8x_1.jpg
Reflétant la lumière de l'après-midi durant l'une de ses présentations quotidiennes au Salon du Bourget, le nouveau Falcon 8X de Dassault est vu équipé de nacelles conçues par Aircelle spécialement pour ses moteurs P&W Canada PW307D.

Je ne veux pas oublier les moteurs de plus petite taille sur lesquels travaille aussi notre société au niveau des nacelles, ceci inclus les moteurs P&W Canada PW307D qui propulsent le Falcon 8X de Dassault. Ce triréacteur d'affaires fait cette année sa première apparition publique au Salon du Bourget et participe quotidiennement aux présentations en vol.
 

Question: Qu'attendre d'autre après le Salon du Bourget ?

Réponse: Ce vendredi, je vais rencontrer en France, pour notre dernière réunion trimestrielle, les équipes impliquées dans notre JV Nexcelle associant Aircelle et la division Middle River Aircraft Systems (MRAS) de GE Aviation.

Forte de l'expertise commune d'Aircelle et de MRAS, Nexcelle aide à la mise au point de nacelles pour des systèmes de propulsion de nouvelle génération de plus en plus intégrés. La JV joue un rôle clé sur le moteur LEAP-1C du nouvel avion de ligne chinois COMAC C919 et sur le moteur Passport de GE Aviation destiné aux biréacteurs d'affaires Bombardier Global 7000 et Global 8000.

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer